mini DSC8928La Bulle de Bonheur était présente à Alternatiba.

Un "café tisane où l'on discute de sa santé et des possibilités qu'à le corps de s'auto-réparer..."... Un Café pour les thérapeutes, les professionnels de santé, pour les enseignants en sports doux, et pour les curieux... Un lieu où l'on discute de tout, et où on fait de belles rencontres.

Voici quelques sources d’inspiration/ d’action à partager sans modération:

Après une courte visite sur la Lune,

LaLune

LaLune2


nous nous sommes dit ... C'est quand même mieux la Terre...

Alors nous avons décidé de participer à alternatiba...

aLTERNATIBA

mini DSC8927

Ils en parlent mieux que nous alors vite, on visite leur site : https://alternatiba.eu/grenoble/, on regarde le programme : https://alternatiba.eu/grenoble/programme-de-septembre/, on les suit sur Facebook : https://www.facebook.com/AlternatibaGrenoble et on part à leur rencontre le 26 septembre.

PauseBio participe avec ses petits moyens et accueille un des rendez-vous du changement concret un cycle de rencontre

DSC8927

s lancé par Enercoop Rhône-Alpes.
Ce sera le samedi 26 septembre de 14h30 à 15h30 : Enercoop invite plusieurs structures qui, comme elle, sont porteuses de solutions concrètes pour initier le changement, chacune se présente en cinq minutes pour ensuite laisser place aux échanges.
Les détails de l'évènement sont sur Facebook : https://www.facebook.com/events/530020627167401/

DSC8929

alternatiba2

Alternatiba1

DSC8932

DSC8930

DSC8931

On m'a mis en copie d'un retour d'un atelier interconfessionnel qui a permis à des responsables de plusieurs religions de se rencontrer sur Alternatiba... Je trouve cet échange merveilleux et enrichissant. Le voici tel quel... Je n'ai pas le nom de l'auteur.

Pratiques spirituelles - Jeûne ou Sobriété heureuse -

Relation du spirituel à l’environnement et au climat

Voici mes retours de ces deux rencontres à Alternatiba-Grenoble à propos de la thématique spirituelle. Quels témoignages chaque participant pouvait partager à propos du questionnement sur le climat, sur la spiritualité et la pratique du jeûne ?

A partir de ma propre pratique spirituelle athée, les rencontres avec d’autres pratiques confessionnelles ou non, m’ont toujours apporté un enrichissement personnel et une écoute plus compréhensible des autres pratiques, en particulier dans les rencontres entre bouddhistes et chrétiens au Centre Théologique de Meylan. La richesse de ces rencontres provient en grande partie de la dimension « témoignages de pratiques personnelles » et de la qualité d’écoute qui en résulte. Le choix de la thématique du jeûne avait pour but de faciliter les témoignages. Il reste toutefois difficile dans un groupe qui se rencontre pour la première fois d’accéder directement au partage de témoignages.

Pratique du jeûne ou de la sobriété heureuse

Bouddhisme : Le Bouddha après avoir testé dangereusement le jeûne intégral, a conservé le principe d’un seul repas par jour, végétarien quand l’environnement le permet ou non végétarien quand il y a peu de terre agricole comme au Tibet. Autre témoignage pratique de la diète associée à de la marche avec dénivelé, à de l’effort.

Islam : Le jeûne du Ramadan est très codifié : la dernière semaine certains musulmans restent en continuité dans la mosquée. L’abus de nourriture chaque durant la nuit est une dérive de la bonne pratique. Le jeûne ne concerne pas seulement la nourriture mais tout ce qui touche aux actions et pensées impures. La pratique du jeûne est à la fois un signe de purification, un enjeu pour la santé et aussi un partage du vécu de ceux qui souffrent de malnutrition ou famine.

Judaïsme : trois points ont été témoignés : la nourriture kasher, « les cabanes » et le jour du sabbat. La nourriture kasher est un enjeu important et difficile à respecter dans notre société d’alimentation industrielle : comment respecter les interdits religieux (ex pas de lait et de viande lors d’un même repas) ? Le projet des « cabanes » a une dimension inter religieuse, d’ouverture aux autres : vivre pendant une semaine dans un cadre naturel même en ville avec des repas très naturels et un sommeil abrité par une cabane en bois. Le sabbat est un jour de repos complet (24h) d’abstinence de toutes sortes (travail, connexion internet, etc.) consacré au respect du Créateur.

Catholicisme : Jeûne du vendredi et du carême qui sont un peu tombés en désuétude.

Croyance non confessionnelle :

Athéisme : dans notre société d’abondance, le jeûne ou sobriété heureuse (prôné par Pierre Rabhi par exemple) concerne des aspects de santé, de purification et de respect de la nature, de partage de manière juste et non destructrice des produits de la terre. Rejet de la nourriture industrielle et hors de saison ou de celle qui a beaucoup voyagé. Le jeûne est une activité quotidienne pour chaque être vivant, qui peut se décliner par un dé-jeûner important au lever puis un repas moins conséquent à midi et enfin un repas léger le soir, au « souper », en fonction des besoins énergétiques du corps. A prendre en compte cette croyance fausse que le jeûne impose le repos. La pratique de sports d’endurance comme l’alpinisme se conjugue fort bien avec un jeûne quasi intégral pendant 10 à 20 heures à condition de préserver le corps par une activité adaptée au niveau. La mesure est simple : pas de crampes ou de courbatures au retour (ce qui est le contraire de ce qui se pratique actuellement dans les « ultra trails »). Le jeûne ou sobriété heureuse concerne aussi tous les types d’activités intellectuelles, le besoin de déconnexion numérique, le choix des films et des lectures etc. Cette approche est très voisine de la culture du « lean » (production « maigre ») et de la pratique du kaizen dans les industries et organisations en Europe depuis 1980.

Lien entre spiritualité et climat ou environnement dans un sens plus large

Bouddhisme : Le climat, l’environnement et la personne ne font qu’un, il y a continuité. En se changeant soi même on change notre rapport au monde et chacun agit ainsi sur les autres. Chacun fait sa part avec humilité comme le colibri. Le respect de soi, des autres et le respect de l’environnement et de la vie en général sont un seul et même chemin.

Islam : On peut reprendre à peu près le même état d’esprit. A noter que récemment, le culte musulman a écrit un texte d’engagement à propos du dérèglement climatique, qui est disponible seulement en anglais.

Judaïsme : On peut reprendre à peu près le même état d’esprit. A noter que le culte juif a commit un texte analogue disponible en français .

Catholicisme : La phrase du jour : « Réchauffons nos cœurs pour éviter le réchauffement climatique ». Voir le texte du pape François et le texte inter confessionnel pour un engagement de tous à lutter contre la dérégulation climatique.

Croyance non confessionnelle :

Athéisme : Qu’elle que soit la croyance en un Dieu transcendant (pour les croyants) ou immanent pour les athées comme moi : le fait que chacun soit présent ici, en ce moment est constaté mais ne peut pas être expliqué au niveau du pourquoi. Les sciences le tentent au niveau du comment. L’environnement comme les sciences, les cultures, les arts et les textes sacrés, les textes de sagesse sont des productions de l’humanité. Ils doivent être respectés comme tels.

Autres considérations

Bouddhisme : Le bien fait du scoutisme, toutes appartenances confondues pour les jeunes et leurs rapports à la nature.

Islam :Le djihad est la loi de l’effort vers soi, vers sa famille et en bienveillance avec les autres.

Le musulman doit se défendre quand il est agressé mais ne doit jamais s’attaquer aux faibles : femmes, enfants, vieillards, ni détruire la moindre maison. Il ne doit pas non plus s’attaquer aux « soldats » qui sont soumis mais à ceux qui engagent l’agression.

Judaïsme :

Catholicisme : « Depuis dimanche soir, je voulais vous écrire pour vous dire merci pour cette belle journée de samedi ! »

Et vous faire partager la joie des rencontres interreligieuses qui ont été des moments très forts, même si mon peu de disponibilité ne m'a pas permis d'inviter tous ceux que j'aurais voulu. Entre Chrétiens, Musulmans, Juifs, Bouddhistes, croyants universels, croyants sans religion et autres, nous avons eu des témoignages pleins de bienveillance et d'envies de se connaitre ! En disant que ce qu'on appelle Dieu, l'amour, la Vie, l'univers, le Tout,... est bien plus grand que les religions qui peuvent être des chemins pour y accéder.

D'autant plus que ce n’est pas fini : Mounira, une femme musulmane, engagée dans la marche blanche d'Echirolles, nous a "réquisitionnés", à commencer par les jeunes de Coexister qui avaient un stand à côté de nous, pour participer à la grande rencontre de vendredi, le 2 octobre étant la journée mondiale de la non-violence et le jour anniversaire de la première marche blanche suite au meurtre de Kévin et Sofiane, il y a 3 ans.

Croyance non confessionnelle :

Athéisme : L’importance de rejeter cette croyance fausse qui est continuellement mise en valeur par les politiques et les médias : l’idée que l’on peut sortir de la crise (dans une réduction simpliste de la « crise économique »). Nous sommes confrontés à de multiples mutations climatiques, industrielles, économiques, familiales, religieuses et politiques qui enjamberont plusieurs générations. Nous avons tous, ensemble, à inventer de nouvelles modalités de vivre ensemble de manière plus humaine grâce et malgré nos différences.

La Bulle de Bonheur, c'est à Grenoble, à proximité de St Martin d'Hères, La Tronche, Corenc, Meylan, Gières, Seyssin, Seyssinet, Fontaine, Saint-Égrève, Fontanil, Échirolles, Claix. Plan d'accès.

Retour