Mon naturel me pousse vers une perfection qui me pourrit la vie…

Le stress pourrait être défini, chez certains, comme un penchant naturel à être dans une recherche permanente de perfection.

Le mental nous dit : "Il faut que je sois à la hauteur"..., "On doit être comme ci... Il faut que je sois comme ci..." On doit être comme ça... Il faut que je sois comme ça", "Cette personne est trop class... Il faut que je sois trop class" ...etc... ...etc... Voilà la vraie catastrophe.

Chez la quasi totalité des personnes, ce même penchant crée des complications... car il nous façonne, et nous force à entrer dans "le moule "Idéal" des standards de notre groupe social" : "cela ne se fait pas…", "tout le monde doit...", "chez nous c'est un point d'honneur de faire...", pourtant : ce moule idéal, ce n'est pas moi. Ce moule idéal m'empêche d'être moi. Ce moule idéal me contraint vers un fonctionnement qui parfois va à l'encontre de ma nature. Car il y a en chacun de nous, un artiste, un rêveur, un poète, qui a besoin de temps pour lui. Pour simplement exister, pour vivre dans un espace qui fait son originalité et sa richesse.

Notre programmation (Notre mental) empêche ces petits moments. Poutant, ils sont essentiels à notre épanouissement. Il sont essentiels à notre bonheur. Car c'est en respectant notre originalité, que nos actes seront en alignés avec notre intention. Et c'est à cette conditions que nous serons efficaces et heureux.

Dans ce cas, mon intelligence travaille à me rendre malheureux, puisqu'elle se bat, parfois, pour modifier ma vraie nature...

Ceci est particulièrement vrai pour les enfants d'enseignants, ou d'éducateurs, ou pour tous les milieu où le modèle parental a un lien avec l'éducation et/ou les bonnes manières... En général l'adolescence de ces enfants est particulièrement tourmentée, car les interdits sont fortement ancrés et en forte opposition avec la nature même de l'adolescence.

Et si je lâchais un peu tout ça ?

Et si mes défauts avaient aussi quelques avantages ?

Après tout,… l’avare, n’est-il pas avant tout un économe ?

L’hésitant, n’est-il pas quelqu’un de réfléchi ?

Le paresseux, n’est-il pas quelqu’un qui pourra travailler longtemps ?

En fait, j'ai énormément de défauts,... mais je les cache…

Pire... ! Je les maquille ...

et cela me pourrit la vie.

Hors,

Il est possible de transmuter mes Défauts en trésors

Je m'explique :

Au départ, tu as un but. Tu veux aller d'un point à un autre ... Si l'intention est pure, tu y vas ... Si l'intention est pure, tu trouveras le bonheur et le succès.

Sinon … Tu te pose toutes les questions suivantes : (voila comment ton mental te fais tourner en bourrique)

  • Tu ne veux pas dépendre des autres, donc tu te charges de tout un tas de valises.
  • Tu ne veux pas être "crado", donc tu galères à te faire beau.
  • Tu ne veux pas être radin, donc tu emportes quelque chose à donner.
  • Tu ne veux pas être dépensier, donc la chose à donner c’est une "merdouille".
  • Comme tu ne veux toujours pas dépendre des autres, tu t’épuises.
  • Comme tu ne veux pas paraitre faible, tu envoies" chier" tout le monde pour survivre.
  • Tu ne veux pas être mal poli, donc tu informes tout le monde de tes intentions.
  • Comme tu ne veux pas être dépendant, tout le monde" t’emmerde", et tu "emmerdes" tout le monde.
  • Quelqu’un veut se joindre à toi, tu ne veux pas être associable, Tu l’emmènes.
  • Il te fait "chier", mais comme tu ne veux pas être exécrable, tu restes poli, et tu "t’emmerdes" terriblement.
  • La vie devient infernale, mais, comme tu ne veux pas être quelqu’un qu’on mène par le bout du nez, tu lui pourris la vie.
  • Comme tu ne veux pas être colérique, tu fermes ta gueule.
  • Comme lui, il ne veut pas passer pour un lâcheur,… il reste avec toi.
  • Comme tu ne veux pas perdre la face et garder ton intégrité, tu lui mets tout sur le dos.

De plus :

  • Tu ne veux pas être inconscient, donc tu prends une assurance et tu calcules à trois fois si c’est bien utile de te lancer.

En conclusion : Tu n’arrives jamais au point que tu t’étais fixé.

Finalement il vaut mieux réhabiliter ses défauts,

Cela permet "d'emmerder" moins de monde. C’est très bien d’être dépendant des autres, "crado", radin, dépensier, pas autonome, faible, mal poli, associable, exécrable, influençable, colérique, lâcheur, sans fierté, et inconscient…

Pré-conclusion :

Ami, je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta famille…

Chez moi, c’est cool je leur pourris la vie, et tout le monde est heureux. Car je reste moi-même… et je rayonne de bonheur… ! LOL

Conclusion

Quelqu’un m’a dit un jour…

"Le bonheur, c'est l'art de savoir faire un bouquet, avec des fleurs qui sont à notre portée"

Je voudrai simplement rajouter : que le bonheur, c’est aussi de savoir faire des bouquets, en mélangeant le beau, et le moins beau. Car, ce qu’il y a de plus pétillant en nous, ne peut l’être que s’il est soutenu et sublimé par ce que nous oublions souvent de regarder. Dans la danse, nous regardons souvent la danseuse étoile… mais elle ne peut véritablement voltiger que si son partenaire lui donne confiance. La beauté du ballet vient souvent de ce qui est le moins regardé. La force est la puissance des bases. Les pieds des danseuses sont souvent très moches, (corne, durillons, déformations à cause des pointes) mais c'est parce que les danseuses les soignent quotidiennement (avec beaucoup de tendresse et d'amour) que ces derniers les propulsent vers les étoiles. Il faut savoir aimer ce qui est moche comme ce qui est beau. Le naturel et la puissance du geste, sont intrinsèquement lié à l'exploitation juste de toutes les faiblesses et de toutes les forces de chacun. Seul l’œil de l'expert sait apprécier l’ensemble… et créer quelque chose de grand avec des défauts et avec des qualités.

La plupart des trésors sont trouvés dans la boue.

La plupart des grands artistes ont su s'appuyer sur leurs défauts pour les transformer en Or...

Aimons nos défauts, comme nous aimons nos qualités.

La Bulle de Bonheur, c'est à Grenoble, à proximité de St Martin d'Hères, La Tronche, Corenc, Meylan, Gières, Seyssin, Seyssinet, Fontaine, Saint-Égrève, Fontanil, Échirolles, Claix. Plan d'accès.

Retour