La méditation a pour but de lutter contre le stress, mais surtout d’apaiser le mental

Elle permet de retrouver un état calme, de soigner son stress et de faire face calmement à toutes les incertitudes de la vie. Elle permet aussi d'être le témoin de ses émotions. Pouvoir regarder ses émotions avec détachement, est le meilleur moyen pour ne plus en être victime. Si votre vie vous submerge, vous pouvez apprendre à méditer, cela peut être un bon moyen pour prendre de grandes décisions, cela vous fera gagner du temps et votre entourage bénéficiera de votre présence et de votre calme.

Où pratiquer la méditation à Grenoble ?

Voir aussi: méditation, respirations, mouvements et vibrations sonores.

Méditation

Le mental, qu'est-ce…?

C'est un ensemble d'émotions, mélangé à un ensemble de schémas. C'est aussi, une foule de petits automatismes, que nous avons appris durant notre enfance. La jalousie, la peur, le besoin de paraître et d'exister, en ont été les vecteurs créateurs... et ils se sont petit à petit cristallisés dans notre mémoire.
Lâcher son mental, c'est pouvoir accepter de mourir, pour que renaisse quelqu'un d'autre. Laisser mourir ses automatimes pour renaître avec un regard d'enfant.

A l'image d'un arbre qui meurt en hiver (en perdant ses feuilles et sa grandeur) pour renaitre au printemps., nous pouvons, nous aussi, vivre une nouvelle journée à condition de lâcher nos envies et nos frustrations de la veille. En fait tout tourne autour de l'égo.

Nous ne nous rendons pas compte de la place de notre mental et du pouvoir qu'il a sur nous… C'est un peu comme si nous étions entièrement gérés par un automate. Pour en prendre conscience, il suffit de commencer à ne rien penser. Faire le vide... Essayez de faire le vide 1 minute... Et là, nous voyons les automatismes (le mental !) qui se met à penser à notre place. Essayer encore de ne simplement rien faire, ... votre mental se rebelle, il vous trouve tout un tas d'excuses... Il vous dit que cela ne sert à rien... Il vous dit que c'est du temps perdu, ...?

1 minute et déjà de fausses excuses... ? Mais qui es-tu "mental" pour diriger ainsi ma vie ?

Quand le mental nous dirige, nous perdons 99% de notre créativité. A chaque image nouvelle, il adapte notre comportement : La vue d'un serpent nous fait peur, la vue du vide nous déstabilise, la vue d'un objet nous le fait convoiter ou rejeter, l'arrivée d'une personne est automatiquement traitée par notre mental qui attribue des étiquettes : "Amis ou ennemi", "menace ou allié", "chef ou larbin", "jalousie ou pitié", "peut être utilisé ou ne sert à rien"… Je n'ai écrit, ici, que ce qui me parait le plus violent, et voici donc une caricature de notre mental, mais les automatismes du mental vont à l'infini. Et les mécanismes les plus softs sont parfois les plus insidieux. C'est pour cela que les techniques orientales préconisent dans leurs méditations de faire le vide, de ne pas penser, de laisser passer...

Pour les avoir expérimentées je peux assurer que cela permet de véritablement redevenir un être créatif et d'avoir une intelligence juste.

Cela permet d'Être à l’écoute, au lieu de courir devant.

Dans bien des cas, cela te permet de trouver les bons mots.

Méditation

Méditation

Méditation

Il n'est pas nécessaire d'être sans dessus dessous pour profiter de la vie...

Souvent les enfants trouvent immédiatement la bonne position...

Méditer : Comment faire ? ... Méditations, Relaxations, Pleine Conscience, Chant, Mantra, Bain sonore... Chacun sa voie :

Mais plus simplement...

Il faut te trouver un refuge, une pièce tranquille, une chambre, une salle de bain... Il faut trouver un moment dans ta journée (ou plusieurs petits moments). Idéalement pratiquez la méditation après avoir fait du sport, après avoir réchauffé et oxigéné votre corps par des exercices.

Optionnellement tu peux :

  • Investir ce lieu de ton énergie. Peut-être, faire un petit rituel qui permette de regrouper ton être et de le consacrer un instant à toi sans te faire polluer par ton mental (c’est à cela que doivent servir les rituels et à rien d’autre).
  • Tu peux aussi te trouver deux objets : un tout petit que tu laisses dans ta poche (ou au bureau) et un autre que tu déposeras dans ton lieu de méditation : un caillou, un bouda, une bougie, une fleur… bref, quelque chose qui te parle et te rappelle le bonheur de ce petit temps consacré à toi. Ces objets ont pour but de te faire gagner du temps en faisant rapidement remonter le souvenir et les bonnes attitudes des méditations précédentes. Mais ces objets doivent être à ton service, sinon il est préférable de t’en passer comme de tous les conseils qui ne te parlent pas.

Dans tous les cas, la simplicité et le coté pratique doit être ton guide. Si j'ai froid, je me couvre, si je ne suis pas à l'aise je change de position.

La méditation doit être utile pour toi.

Crois-tu que des millions d’êtres qui la pratiquent le font pour rien ? Ces gens ne sont pas idiots, s'ils perdent du temps pour pratiquer la méditation, c'est qu'il en tirent un bienfait.

Méditation

La pratique de la méditation est simple :

Je médite 2 secondes,… et je me félicite d’y être arrivé.

Voila ! c'est tout.....

Plus tard, vous méditerez simplement pour le plaisir, sans effort, le temps qu'il vous conviendra. Et,… s’il se passe autres choses ? … j'accepte. J'observe, et je reçois certains bienfait comme des cadeaux.

S’il ne se passe rien… Ce n’est pas grave. On a rien, sans rien, et il faut un peu de temps pour que le mécanisme se mette en place. Il faut d'abord apprendre, pour commencer à sentir. Par la suite, vous laisserez votre intuition vous guider… Ensuite vous saurez...

Votre guide, c’est vous. Ce doit être un plaisir et vous devez en sentir l’utilité et les bienfaits. C’est en pratiquant que vous trouverez des bienfaits. Ils peuvent être différents d’une personne à l’autre.

Revenons à cette pratique :

  • 2 secondes, que je fais pour moi.
  • 2 secondes, où je ne pense à rien, ou je me concentre simplement sur mon souffle.
  • 2 secondes, où je contacte simplement mon vide interne
  • 2 secondes, où je j’accorde une confiance totale à tout ce qui m’entoure pour fonctionner sans moi.
  • 2 secondes, où je suis observateur de mon corps
  • 2 secondes, où j’accepte de ne rien vouloir et de simplement me laisser bercer par le mouvement de l'univers.
  • 2 secondes, où je redonne toute la liberté à mon corps pour s'auto-gérer et s'auto-guérir.
  • 2 secondes, où je redonne toute la liberté à mon entourage.

Être ancré :

Pour profiter pleinement d'une méditation, soyez toujours ancrés.

Imaginez que vous êtes un arbre. Votre seul but est de vous élever dans le ciel... Comment y parvenir ?

Et bien, faite comme vos semblables, ayez de bonnes racines avant de vouloir vous élever. Sinon vous finirez couché. En pratique vous devez d’abord amener votre concentration sur le bas de votre corps, sur vos points d'appuis. Imaginez que vous avez de profondes et puissantes racines qui descendent dans le sol. Puis progressivement concentrez-vous au niveau du nombril (au Dan Tien pour les Chinois, au Hara pour les japonais). Ensuite quand vous avez la sensation de calme et d'une très grande stabilité, vous pourrez vous concentrer sur la totalité du corps puis vers le haut.

Comme un arbre prenez avant tout soins de vos racines, puis de votre corps et enfin, vous vous soucierez des branches et vous pourrez avoir la tête dans les étoiles car vos racines seront bien profondes et solides.

Gardez à l'esprit : je fais cela dans le but de me simplifier la vie et pour avoir plus de liberté. Donc si cela complique, ou si vous vous sentez moins libre... c'est que vous y mettez trop de mental... Il vous faudra rechercher la légèreté, le détachement, le "non-vouloir".

Méditation

Le Qi Gong

Où pratiquer la méditation à Grenoble ?

Retour